Handicap enfance

Juralliance - handicap enfance

Etablissements d’accueil et territoires

Territoire Saint-Claude :

Le pôle IME-SESSAD de Juralliance est composé :

Territoire Dole :

Le pôle IME-SESSAD de Juralliance est composé :

Caractéristiques des enfants accompagnés

Les IME de Dole et de Saint-Claude remplissent une mission d’intérêt général : ils répondent aux besoins et attentes de personnes en situation de handicap et s’inscrivent dans une commande et un financement des autorités publiques.

Les enfants et jeunes, âgés de 6 à 20 ans sont orientés par la MDPH et présentent une déficience intellectuelle avec ou sans troubles associés et pour certains avec autisme (pour l’IME de Saint-Claude). Les jeunes de plus de 20 ans en attente d’une place dans le secteur adulte peuvent être maintenus au titre de l’Amendement CRETON.

Les IME proposent deux modes d’accueil : le semi-internat et l’internat complet ou séquentiel. Les accompagnements proposés sont interdisciplinaires et couvrent les domaines de la santé, du suivi psychologique, de la rééducation, de la scolarité et de la formation, de l’éducation et de la participation sociale.

Chacun des IME dispose respectivement d’une Unité d’Enseignement, animée par des enseignants de l’Education Nationale par conventionnement. Des enseignements adaptés et personnalisés sont dispensés.

Les SESSAD sont des Services d’Education Spéciale et de Soins à Domicile qui se caractérisent par un mode d’intervention auprès de l’enfant ou de l’adolescent dans son environnement : le domicile, les différents lieux de vie et d’activité fréquentés, l’établissement scolaire et/ou de formation. Certaines interventions peuvent se dérouler dans les locaux du service. Le SESSAD permet d’éviter le recours à d’autres dispositifs plus lourds.

Le public accueilli présente une déficience intellectuelle avec ou sans troubles associés.

Des interventions proposées sont interdisciplinaires permettant de répondre aux besoins des enfants et jeunes dans de le domaine médical et paramédical, psychologique, pédagogique et éducatif. Les objectifs visent notamment à faciliter et favoriser l’intégration scolaire, particulièrement pour les enfants qui présentent une altération importante de leurs capacités cognitives.

Les SESSAD informent et conseillent les parents dans les divers domaines de la vie de leur enfant et proposent un soutien à ceux qui en font la demande.

Troubles du spectre autistique (TSA) : un accompagnement dédié

A l’IME de Saint-Claude, 6 places accordées pour un public avec TSA.

Depuis 2 ans, à l’IME de Saint-Claude, la section spécialisée en TSA à proprement parler n’existe plus. Les jeunes avec TSA sont intégrés dans des groupes d’âge et de niveau selon leur potentiel.

L’enjeu principal est de répondre aux recommandations des bonnes pratiques de l’ANESM et de l’HAS. A L’IME de Saint-Claude, les professionnels ont recours aux moyens de communications alternatifs, MAKATON et PECS. Ces outils doivent être davantage développés et généralisés.

L’espace et le temps doivent être structurés au quotidien pour chaque jeune présentant un TSA.

Les troubles du comportement nécessitent un accompagnement spécifique issu des méthodes comportementales.

L’absence de professionnels de santé formés dans le domaine de l’autisme sur le territoire du Haut-Jura est préjudiciable à l’accompagnement des jeunes. La construction d’un réseau avec les partenaires de santé, spécialisés en TSA est donc indispensable.

La prise en compte des spécificités de la vie affective sexuelle constitue un des axes dans l’accompagnement des jeunes avec TSA.

L’insertion professionnelle de certains jeunes ayant des compétences techniques et capacités d’acquisition est un objectif en cours de développement.

Les divers types d’évaluation adaptés au public avec TSA doivent être développés : développement global, sensori-moteur, communication et langage, social et émotionnel, psycho-éducatif, psychomoteur et perceptif.

Augmentation des troubles psychiques, un enjeu spécifique dans les accompagnements

Les IME font ainsi le constat qu’ils accueillent des jeunes sur une palette de pathologies et déficiences beaucoup plus large que ce que prévoit leur agrément, voire parfois carrément en décalage avec cet agrément.

Cette très grande diversité peut être source de conflits ou de violences liés à une cohabitation difficile. Si l’organisation ne prend pas en compte cette diversité, cela peut nuire à la qualité de l’accompagnement.

Dans nos établissements les troubles associés sont en constante progression et nécessitent une adaptation de nos prises en charge et la poursuite du partenariat avec le secteur psychiatrique.

Néanmoins, nous rencontrons des difficultés à délivrer certains soins plus adaptés en raison d’une carence de médecin psychiatre et de la saturation des services en santé mentale sur le territoire.

Amendement CRETON : évolution et enjeu pour les IME

Le maintien des jeunes adultes de plus de 20 ans, cohabitant avec des adolescents, impose une adaptation des prises en charge au quotidien afin de maintenir les acquis et un degré d’autonomie. Certains jeunes rencontrent des difficultés à rester à l’IME et manifestent leur désir de partir vers une structure pour adultes. Cette

saturation » de l’IME génère chez la plupart des jeunes pris en charge dans le cadre de l’Amendement Creton un essoufflement qui impacte négativement leur progression.

Nous devons donc être inventifs (mise en place de stage, reconnaissance de leur âge et capacités, ….) afin de

poursuivre la dynamique de nos accompagnements pour que ces jeunes, dans l’attente d’une place en secteur adulte, continuent d’être sur la pente ascendante du développement de leurs compétences.

De plus, la poursuite de la prise en charge des jeunes en Amendement CRETON ne permet pas de libérer des places pour des plus jeunes inscrits sur nos listes d’attentes. Au 31/12/2016, notre liste d’attente compte 26 jeunes issus du Jura et 14 des départements limitrophes pour l’IME du Bonlieu et 29 jeunes pour l’IME de St Claude.




HAUT