Qualité de vie au travail & développement de la qualité d’accompagnement des personnes accueillies


Juralliance, acteur majeur de l’accompagnement des personnes vulnérables dans le Département du Jura, engage ce printemps 2017 un projet ambitieux à l’échelle des établissements.

Tous les établissements seront impliqués dans cette démarche innovante ayant pour principal objectif de créer les conditions pour que chaque salarié trouve du sens dans son travail, s’épanouisse et s’investisse afin d’offrir la meilleure qualité de service pour les personnes accueillies.

Les bases de ce projet reposent sur un travail de réflexion mené avec les chefs de service, le Comité de Direction et les Administrateurs et réalisé sur plusieurs mois. La volonté est de faire évoluer les modalités managériales et de repenser l’organisation.

Dans un environnement social et économique changeant, en présence de politiques publiques qui conduisent à intégrer l’évaluation de la performance des actions, pour atteindre les objectifs et offrir la meilleure qualité de service possible aux personnes accueillies, il faut créer les conditions pour que chaque salarié puisse se réaliser dans son travail.

La responsabilité de l’employeur est de fournir des conditions de travail suffisamment bonnes pour que chacun des salariés puisse se sentir en sécurité et donner un sens à son activité professionnelle, s’approprier la pleine maîtrise de son travail et augmenter sa capacité d’agir.

La Direction de Juralliance est convaincue que le bien-être au travail ne se décrète pas, et qu’il se construit sur le plan individuel et collectif, à travers des actions concrètes que chacun peut conduire à son niveau, au quotidien. Ainsi, cette démarche sera le fruit d’une large consultation

l’échelle des établissements et doit s’appuyer sur les réalités du terrain afin d’établir un plan ambitieux.

Pour cela un travail de réflexion et de coopération sera réalisé au sein de chaque établissement, des groupes seront animés par les chefs de service. Les salariés seront invités à prendre appui sur l’existant, sur leur expérience, sur ce qu’ils font de bien, et sur cette base, de travailler à ce qu’il est possible d’améliorer.

Les grandes orientations pour la réalisation de ce travail participatif sont les suivantes :

  • l’amélioration continue de la qualité de vie au travail et la pérennisation des processus par la définition de bonnes pratiques relationnelles et managériale,
  • la (re)conception des postes de travail, l’auto-organisation des équipes dans un cadre défini,
  • l’engagement des salariés dans les décisions d’organisation les concernant,
  • la subsidiarité, c’est à dire le constat que la personne la plus à même de trouver une solution à un problème qui se pose est le professionnel au contact de la difficulté.

L’amélioration de la Qualité de Vie au Travail est continue, elle est un facteur de progrès social et de bien-être des usagers. C’est pourquoi elle se met en place par Pôle et par Établissement, ce qui signifie qu’elle ne donne pas lieu à des procédures généralisées. La démarche de Qualité de vie au travail s’intéresse aux petits progrès qui améliorent le quotidien des uns et des autres, où chacun est aussi responsable du succès.

Pour garantir que l’investissement de chacune et chacun dans cette démarche de progrès s’inscrive dans le temps, un baromètre annuel de la Qualité de vie au travail sera proposé à tous les salariés, ce qui permettra de mesurer les progrès, et d’alerter le management sur les actions prioritaires à engager pour garder cette dynamique.



HAUT