Salariés | membres de l'association | personnes accompagnées

 

Atelier bâtiment de l’IME Le Bonlieu : un chantier qui a vraiment du sens !

Situé à Lons-le-Saunier, le site Chauvin1 accueille 14 Mineurs Non Accompagnés dans 4 appartements semi-autonomes. Investis il y a 6 ans, les locaux, s’ils ont le charme de l’ancien, sont aussi vieillissants. Depuis le 23 novembre dernier, c’est toute l’équipe de l’atelier Bâtiment de l’IME Le Bonlieu qui est sur place. L’objectif : rafraîchir les parties communes des appartements des jeunes.

Atelier bâtiment de l’IME Le Bonlieu : un chantier qui a vraiment du sens !© Juralliance

La commande : rénover les parties communes des appartements du site Chauvin

"Après 6 années d’accueil collectif et plusieurs dizaines de jeunes qui s’y sont succédés, les  parties communes avaient vraiment besoin d’être rafraîchies », explique Cédric Barbaud, chef de service du dispositif Mineurs Non Accompagnés qui nous accompagne jusqu’au chantier. Les travaux n’étaient pas forcément envisageables avec l’enveloppe investissement du service, donc l’idée de ce partenariat entre notre service et l’IME Le Bonlieu est apparue comme une bonne solution. La venue de l’équipe de l’atelier bâtiment est appréciée de tous ici, en particulier des jeunes qui pourront bénéficier de parties communes plus agréables et plus lumineuses !", explique-t-il.

J'accompagne Monsieur Barbaud au deuxième étage d’un bâtiment de style ancien. "C’est là que les jeunes que nous accompagnons vivent", dit-il en ouvrant la porte du premier appartement d'un pallier en bois suspendu. "Il s’agit d’appartements semi-autonomes. Chaque jeune a sa chambre et ils partagent les parties communes."  Dans cet appartement, les rénovations sont déjà terminées. "Les peintures sont claires et les pièces plus lumineuses".  Dans un couloir, on croise Abdoulaye. Apprenti, il est actuellement en chômage partiel du fait de la fermeture des restaurants. Les autres jeunes sont au travail, mais comme il en témoigne pour eux : "ils sont contents" du résultat auquel "ils ont d’ailleurs eux-mêmes participé en lessivant les murs", précise Monsieur Barbaud.

Enduit, peinture, pose de toile. L’équipe de l’atelier Bâtiment est à pied d’œuvre !

Enduit, peinture ou pose de toile et remise en peinture, dans les parties communes des quatre appartements, telle était la commande initiale de ce partenariat gagnant-gagnant entre l’IME Le Bonlieu et le dispositif Chauvin, initié par Madame Jobelin, directrice des pôles Handicap Enfance et Protection de l’Enfance de Juralliance.

"Les travaux ont commencé le 23 novembre et devraient se terminer en fin de semaine prochaine", explique Arnaud Boivin, éducateur technique spécialisé, affairé dans un autre appartement à poser un lé de toile de verre sur un pan de mur du salon, avec un jeune. Il est aussitôt rejoint par les autres jeunes de l’équipe de l’atelier Bâtiment présents ce jour-là sur le chantier. Il y a là, Ryan, Samuel et Nicolas. Ils ont entre 15 et 16 ans.

Découvrir le monde professionnel et les valeurs liées au  travail

"Dans le cadre de leur accueil à l’IME Le Bonlieu, ces jeunes participent à des ateliers de pré-apprentissage ou pré-professionnalisation", explique Monsieur Boivin. "Nous avons plusieurs ateliers à l’IME, dont l’atelier bâtiment. L’idée transversale est de les amener à découvrir le monde professionnel et les valeurs liées au travail, comme le goût de l’effort, le travail en équipe et/ou en autonomie, le respect des consignes, l’apprentissage de nouvelles techniques, mais aussi la posture, la sécurité, la propreté. L’objectif est que chacun puisse découvrir ce qui se fait, ce qui se passe dans différents secteurs du monde professionnel."

"Sur les chantiers extérieurs tel que celui-ci, ce n’est pas comme à l’atelier. Nous n’avons pas le droit à l’erreur, aussi je suis demandeur de plus de rythme et de plus de rigueur. Mais nos jeunes sont très sérieux", indique-t-il et "ça se sent dans leur investissement".

Nicolas, 15 ans, se concentre sur le placard de la cuisine qui est à repeindre. Il dit "aimer ça" et que "s’il ne veut pas en faire son métier, il apprend beaucoup de choses qui lui serviront dans d’autres ateliers et plus tard dans la vie".

Ryan, qui appose de la colle sur un mur pour y poser un lé de toile de verre, avec Samuel, s’enthousiasme : "Ce chantier se passe très bien. Hier, j’ai même posé de la toile de verre tout seul ! Et puis, c’est bien de faire des choses pour d’autres jeunes. Ceux qui habitent dans cet appartement nous ont même laissé un message sur un des murs que nous devions repeindre. Ils nous ont écrit : "Merci ! Travaillez bien". On a trouvé ça sympa", dit-il.


[1] L’occupation des locaux du service Chauvin par l’association est consécutive à un don/leg du bâtiment par la famille Chauvin à l’association du Foyer Saint Joseph. La dénomination du service renvoi à cette généreuse donation.

L'art de peindreL'art de peindre
Prise de mesurePrise de mesure
Découpe de la toile de verreDécoupe de la toile de verre
Apprendre à travailler dans un espace réduitApprendre à travailler dans un espace réduit
Modifié le jeudi 03 décembre 2020


HAUT