Juralliance : Faire évoluer l'accueil et l'accompagnement des MNA

Etre en capacité d’accueillir dignement et d’orienter de façon adaptée les Mineurs Non Accompagnés (MNA) est une mission qui se développe de manière importante au sein de Juralliance. Cet accueil vient interroger nos pratiques d’accompagnement avec la nécessité de les adapter à de nouvelles missions répondant aux besoins des MNA (soin, santé, administratif, insertion scolaire ou professionnelle,….).

Il est vital de se questionner sur la qualification et le statut des MNA comme « enfants à protéger » et relevant donc de la protection de l’enfance. L’intérêt supérieur de l’enfant ne doit pas être qu’un concept. Juralliance s’accorde avec les orientations de la Convention Nationale des Associations de Protection de l’Enfance à ce sujet et souligne la nécessité d’une réflexion globale afin de répondre à l’afflux de mineurs non accompagnés par la construction de dispositifs adaptés et humanisés.

En relevant d’une mesure de protection ces mineurs intègrent la protection de l’enfance et doivent donc bénéficier d’une protection et d’un accompagnement que leur confère ce statut de mineur à protéger.

MNA : Quelles conditions d’accueil ? Quelles solutions ?

Relevant donc de la protection de l’enfance, les MNA sont actuellement ,pour la plupart, accueillis dans les Maisons de l’Enfance à Caractère Social (MECS) où ils bénéficient d’un accompagnement correspondant à leurs besoins ; les équipes éducatives adaptent donc leurs prestations qui, moins axées sur l’accompagnement à la vie quotidienne, se tournent plus sur des accompagnements à la santé, aux soins, à la gestion administrative et à l’insertion sociale et professionnelle.

La mise en place d’un accompagnement adapté à ces spécificités du parcours migratoire s’appuie sur les compétences développées par l’équipe éducative du site « Chauvin-MNA » qui propose un accompagnement administratif et juridique lors des phases d’accueil puis d’orientation. Fort de cette expérience et consciente des enjeux attenants à une orientation adéquate des mineurs non accompagnés, Juralliance souhaite la développer. Cette mutualisation d’expertises et de moyens vient en soutien tant aux professionnels qu’aux réseaux de familles et de bénévoles accompagnant les MNA.

Concernant l’accompagnement de ce public, Juralliance est force de proposition et envisage de développer la prise en charge des MNA, proche de la majorité et/ou ayant une autonomie affective et sociale suffisante, en appartements d’autonomisation. De cette façon, ils pourront accéder progressivement à une autonomie complète, en poursuivant la construction de leurs projets professionnels, la stabilisation de leur insertion sociale en s’appuyant sur des temps éducatifs dédiés. Afin de concrétiser et finaliser leur intégration en complète autonomie, la poursuite de l’accompagnement éducatif est primordiale pour ces futurs adultes dont le passage à la majorité est souvent source d’incertitude et de déstabilisation liées à une fin de prise en charge ou à une prise en charge limitée dans le temps.

Amorcée en 2017, une dynamique de co-construction a été entreprise par Juralliance, les PEP39 et le Conseil Départemental du Jura. Si elle n’a pas aboutie dans sa forme initiale, cet axe majeur de développement demeure une préoccupation centrale pour Juralliance en 2018.

Autres axes de développement, Juralliance souhaite développer un réseau de familles d’accueil, de familles solidaires et développer le parrainage. L’objectif visé par l’association est de mettre en place des accueils ponctuels pour les week-ends et les vacances grâce à un réseau de « familles solidaires »,et des accueils durables sur une année renouvelable via un réseau « familles d’accueil ».

Par ces propositions de solutions innovantes, Juralliance vise la construction de dispositifs adaptés dont l’objectif final est l’inclusion sociale de ces mineurs.

Publiée le mardi 19 juin 2018


HAUT