Salariés | membres de l'association | personnes accompagnées

 

Mineur non accompagné cherche entreprise pour contrat d’apprentissage !

Ils ont entre 16 et 18 ans. Originaires d’Afrique de l'ouest, d’Afrique centrale, des Balkans ou d’Asie du sud, ces jeunes migrants sont arrivés seuls sur le territoire français. Confiés à la protection de l’enfance, c’est le conseil départemental qui est leur représentant légal. Dans le Jura, 34 d’entre eux sont accompagnés par l’association Juralliance vers la voie de l’autonomie et de l’insertion professionnelle, jusqu’à leur majorité. 15 d’entre eux recherchent actuellement un apprentissage. Une chance pour eux de s’insérer durablement dans la société et l’opportunité pour les entreprises jurassiennes de recruter des jeunes motivés et de bénéficier de l’aide à l’embauche élargie et revalorisée (jusqu’à 5000 €). Interview de Cédric Barbaud, coordinateur du dispositif d’accueil MNA à Juralliance.

Jeune en contrat d'apprentissage pour l'obtention du CAP mécanique automobileJeune en contrat d'apprentissage pour l'obtention du CAP mécanique automobile
© Juralliance

Pouvez-vous nous expliquer qui sont ces jeunes que l’administration nomme « Mineurs Non Accompagnés » ?

Un mineur non accompagné (ou MNA, anciennement Mineur Isolé Étranger) est une personne âgée de moins de 18 ans, n'ayant pas la nationalité française et étant séparé de ses représentants légaux sur le sol français. Cette situation implique l’ouverture d’une mesure d’assistance éducative, puis de tutelle qui confie le jeune au conseil départemental du Jura, dans le cadre de sa compétence en matière de protection de l’enfance. Le conseil départemental est donc le représentant légal du jeune et signataire à ce titre des différents documents liés aux périodes de stage ou au contrat d’apprentissage.

Comment et à travers quels dispositifs ces jeunes sont-ils  accompagnés par l’association Juralliance ?

Juralliance a mis en place un parcours d’autonomisation et d’insertion de ces jeunes à travers deux dispositifs. Le dispositif Chauvin permet l’accueil des plus jeunes dans un cadre sécurisé et sécurisant ou chacun d’entre eux occupe un appartement semi-autonome au sein de bâtis collectifs à Lons-le-Saunier. À partir de 17 ans, ils sont accueillis au sein du dispositif ASA (Appartement Semi-Autonome) qui leur permet d’accéder à plus d’autonomie et de s’insérer plus avant dans la vie de la cité en occupant des appartements disséminés dans la ville à Lons-le-Saunier, Poligny ou encore Saint-Claude. L’objectif central de l’accompagnement du parcours de ces jeunes est de leur permettre d’accéder à une situation d’autonomie à leur majorité. Cela passe par une formation professionnelle permettant d’accéder progressivement à une autonomie financière et de développer l’employabilité, un accompagnement administratif et juridique individualisé et un travail d’accompagnement à l’autonomie de la vie quotidienne.  Nous accueillons à ce jour 34 jeunes, 15 d’entre eux sont concernés par une recherche active d’un contrat d’apprentissage.

Dans quels secteurs recherchent-ils un contrat d’apprentissage ?

Restauration, bâtiment, vente ou encore mécanique. 90% de nos jeunes s’orientent vers les secteurs ou les métiers en tension de notre  territoire. Toutefois, ces orientations sont effectuées en fonction de leur projet et ambitions personnelles, ainsi nous avons également un jeune qui est actuellement en contrat d’apprentissage chez un fleuriste. Les diplômes obtenus par les jeunes à l’issue de ces contrats d’apprentissage d’une durée de 2 ans de niveau CAP sont un véritable tremplin vers une insertion professionnelle durable.

Quels sont les atouts de ces jeunes pour un patron qui souhaite embaucher un jeune en contrat d’apprentissage ?

Les causes de la migration de ces jeunes sont complexes, liées aux contextes politiques, économiques ou familiaux. Marquée par des parcours discontinus, l’histoire de vie de ces jeunes peut constituer le terreau d’une véritable résilience s’illustrant par une maturité et une volonté extraordinaire.

Ils sont autonomes, motivés, et présentent un véritable savoir être professionnel. Une récente étude sociologique que nous avons menée pour évaluer l’efficience de l’action de notre dispositif illustre ce constat : sur 51 jeunes âgés de 18 à 23 ans sortis de nos services, seul un jeune n’était pas en CDD ou en CDI… mais était en passe d’obtenir une promesse d’embauche !

Quels sont les retours des entreprises jurassiennes qui ont embauché des jeunes accompagnés par Juralliance en contrat d’apprentissage ?

Les retours positifs des entreprises  avec lesquelles nous avons travaillé sont unanimes. Nombre d’entreprises qui nous font confiance en embauchant les jeunes de nos dispositifs pour la première fois en embauchent souvent d’autres par la suite. « Grande volonté, ponctualité, travail bien fait » sont les retours qu’on entend le plus souvent. Que ce soit les entreprises Bonglet (peinture, isolation et maçonnerie), Go Construction à Lons-le-Saunier, ou encore Taubaty à Poligny dans le secteur du bâtiment. Les restaurants Les platanes et la Sergenterie ou encore La Casta à Poligny dans le secteur de la restauration, des liens étroits ont pu s’établir avec un nombre important d’entreprises au fil des années, le premier critère d’appréciation restant la qualité du travail des jeunes dans les entreprises.

De quelles aides peuvent bénéficier les entreprises qui embauchent un jeune en contrat d’apprentissage ?

Pour accompagner la reprise économique suite à l’épidémie de Covid-19, le Ministère du Travail vient de lancer un nouveau plan pour soutenir l’apprentissage ! C’est une véritable aubaine pour les entreprises puisque l’aide à l’embauche qui concernait jusqu’alors uniquement les entreprises de moins de 250 salariés est élargie à toutes les entreprises. De plus cette aide est revalorisée. Celle-ci s’élève désormais à 8 000 euros pour un apprenti majeur et à 5 000 euros pour un apprenti mineur ! La première année d’embauche d’un apprenti ne devrait ainsi « quasiment rien coûter à l’entreprise ». En effet, le salaire minimum mensuel d’un apprenti lors de sa première année est de 416 euros s’il est âgé de moins de 18 ans, et de 662 euros s’il a entre 18 et 20 ans.

À qui doivent s’adresser les entreprises qui souhaitent embaucher un jeune en contrat d’apprentissage ?

Si vous souhaitez embaucher un jeune en contrat d'apprentissage au sein de votre entreprise ou tout simplement avoir plus d'informations vous pouvez nous contacter en cliquant ICI.

Modifié le mardi 09 juin 2020


HAUT