Salariés | membres de l'association | personnes accompagnées

 

Vendanges 2020 : le raisin de Juralliance sera transformé en vin de paille ou en Crémant du Jura

Accompagnés de 4 moniteurs, ils étaient plus d’une quinzaine de travailleurs handicapés des différents services de l’ESAT Les Glycines à vendanger les 63 ares de vignes arboisiennes possédées par l’association. Pendant près de deux jours, dans une ambiance bon enfant, c’est près d’une tonne de raisin Juralliance qui a été récolté à la bouille ou encore en cagettes pour les grappes destinées au précieux vin de paille. Reportage en images.

Une partie de la récolte destinée au vin de pailleUne partie de la récolte destinée au vin de paille
© Juralliance

« On a commencé hier après-midi » explique Emeline, 22 ans qui participe « comme chaque année » aux vendanges du raisin Juralliance depuis son arrivée à l’ESAT Les Glycines à Cramans, il y a 4 ans. Les vendanges ? C’est un peu l’aboutissement de toute une année de travail comme l’explique la jeune femme : « Avec mon équipe, au multi-service, on entretient la vigne toute l’année. À l’automne, on la taille lorsqu’il n’y a plus de feuilles sur les pieds. »

Et cette année, il est comment le raisin ? « Il est très bien, très bon et très sucré », avance Emeline en experte. Des propos confirmés par son moniteur, François Sermier : « C’était beau au départ », avance-t-il, « mais le raisin a souffert ». « Oui c’est vrai il a souffert de la chaleur, mais ce devrait être une bonne année », renchérit, Frédéric Ruty, chef de service de l’activité horticulture de l’ESAT. « Au final, les raisins sont moins gros et moins juteux, mais il est très qualitatif », avance-t-il.

Dans les rangs, un petit air de fête règne. « Je vais encore devoir passer derrière vous les filles », s’amuse Mathieu qui, accroupi, cueille les dernières grappes de Chardonnay restantes sur la parcelle la plus haute et la plus vieille du vignoble. « On ne peut pas avoir l’œil partout », renchérit une de ses collègues. Les rires fusent.

Alors qu’ils terminent la récolte, deux camions chargés de près d’une tonne de raisin ont déjà rejoint la fruitière vinicole d’Arbois. Là, il partira au pressoir avant d’être transformé en Crémant du Jura pour le Pinot, et en vin de paille pour le Poulsard et le Chardonnay.

C’est Adrian, 29 ans de l’équipe multi-services qui donne le mot de la fin : « Les vendanges, c’est bien parce que toutes les équipes de l’ESAT sont réunies. Avec les collègues de l’activité horticulture et ceux de l’activité Espaces verts. Ils nous aident. On est tous ensemble. Et puis après on va fêter ça ! » s’enthousiasme-t-il.

Un grand bravo à tous !

Dernière parcelleDernière parcelle
Récolte en cagette pour le vin de pailleRécolte en cagette pour le vin de paille
Encore quelques grains à récolterEncore quelques grains à récolter
Vendanges en binômeVendanges en binôme
Une belle récolteUne belle récolte
Tout en sourire !Tout en sourire !
ChardonnayChardonnay
Dans les rangs de PoulsardDans les rangs de Poulsard
Modifié le mardi 25 août 2020


HAUT