Salariés | membres de l'association | personnes accompagnées

 

Les jeunes de l’IME Le Bonlieu et la Brûlerie comtoise : un partenariat gagnant-gagnant !

Depuis plusieurs mois, les jeunes de l’IME Le Bonlieu participent à l’aventure de Yoann Bride et de la Brûlerie comtoise, une boutique/atelier de torréfaction qui propose à la vente, une gamme de produits autour de la tasse de café et de thé. Pesée, grammage, ensachage ou encore étiquetage de cafés de spécialité, de thés, d’infusions et autres Rooibos... Les jeunes, à l’image de Thomas, 15 ans, sont ravis "d’aider un petit commerce" et découvrent en retour l’univers professionnel d’un secteur qui redevient "tendance".

Les jeunes de l’IME Le Bonlieu et la Brûlerie comtoise : un partenariat gagnant-gagnant !© Juralliance

"Dans le cadre de la mise au travail lors des temps éducatifs des jeunes que nous accompagnons à l’IME du Bonlieu, nous cherchions de nouveaux partenariats", explique Sylvain Sauce, éducateur spécialisé à l’IME Le Bonlieu. À la rentrée de septembre, Yoann Bride, artisan torréfacteur qui a ouvert un établissement de torréfaction, de vente de café de sélection, de thé et autres produits dérivés dans la Grande Rue à Dole, a accepté d’accueillir nos jeunes. Depuis, on vient à la Brûlerie comtoise trois demi-journées par semaine avec à chaque fois un groupe de 3 jeunes. Cela leur permet de tourner sur les différents postes. Pesée, grammage, ensachage, étiquetage, le paquet passe de main en main et la boucle est bouclée jusqu’au produit fini. Il ne s’agit pas de tâches compliquées, mais l’important est que les jeunes les effectuent avec un maximum de rigueur", poursuit-il.  "On n'est pas du tout dans le rendement, on est vraiment plus sur la qualité", "de plus, ils sont épaulés par des personnes très à l’écoute", explique le moniteur d’atelier. De leur côté, les jeunes découvrent, pour la plupart, un univers totalement nouveau. C’est le cas de Tom qui explique que jusque là, "la torréfaction, il ne savait pas du tout ce que c’était…"

"Ce sont nos petits collègues du mercredi et du vendredi !"

C’est donc un vrai voyage dans l’univers du café de sélection qui leur est offert lorsqu’ils viennent à la Brûlerie. Honduras, Indonésie, Ethiopie ou encore Pérou, les grains de café sont soigneusement sélectionnés puis torréfiés avant d’être mis en fût, puis conditionnés par les jeunes de l’IME. 

De leur côté, Yoann, et toute l’équipe de la Brûlerie sont "ravis" du coup de main apporté par les jeunes. "Ils nous aident beaucoup dans notre travail", explique Eric, employé torréfacteur qui travaille côté atelier. "Et manifestement, ça leur plaît d’évoluer dans notre corps de métier." Même son de cloche à la boutique. "Les jeunes de l'IME sont impliqués et appliqués", explique Emilie. "Lorsqu’ils sont ici, que ce soit à l’atelier ou à la boutique, ils font partie de l’équipe à part entière. Ce sont nos petits collègues du mercredi et du vendredi", s’enthousiasme-t-elle. "On les inclue vraiment à l’activité et à la vie de la boutique en leur expliquant ce qu’on fait et ce qu'on attend d'eux".

"On touche un peu à tout… On découvre les différents cafés"

Un plaisir partagé par les jeunes, à l’image de Lorie 18 ans qui vient à la brûlerie chaque vendredi matin avec deux autres jeunes de l’IME : "Moi je l’aime ce partenariat. On fait de l’étiquetage, on trie les capsules… On touche un peu à tout et on découvre les différents cafés et leur goût. Lorsqu’on est à la boutique, il faut être motivé, être souriant pour bien accueillir les clients. C’est vraiment bien."

"On a défini un cadre pour que les jeunes puissent voir et s’essayer à un maximum de tâches différentes", surenchérit Yoann, qui au-delà de son activité d’artisan torréfacteur est… professeur en disponibilité de l’Education Nationale. "L’idée, c’est qu’ils viennent ici avec envie". Pari gagné haut la main et au final, un partenariat gagnant-gagnant tant pour la Brûlerie comtoise que pour les jeunes de l’IME qui, comme le résume bien Sylvain Sauce : "ont la sensation d’être utiles et reconnus au travers de ce partenariat et qui sait, aurons peut-être ensuite envie d’effectuer un stage dans ce type d’entreprise ?"

Reportage France 3 Bourgogne Franche-Comté, JT 19/20 en replay (diffusion du 16/07, à 13 minutes)

café vertcafé vert
torréfactiontorréfaction
EnsachageEnsachage
EtiquetageEtiquetage
CapsulageCapsulage
Les stagiaires de l'IME et l'équipe de la Brûlerie comtoiseLes stagiaires de l'IME et l'équipe de la Brûlerie comtoise
Modifié le lundi 19 juillet 2021


HAUT