Salariés | membres de l'association | personnes accompagnées

 

L’économie de demain sera-t-elle sociale et solidaire ?

La crise du Covid-19 va-t-elle marquer un tournant politique en faveur de l’Économie Sociale et Solidaire ?

L'économie de demainL'économie de demain
UDES

C’est ce qu’espère l'UDES, l’Union des employeurs de l’économie sociale et solidaire, à travers les 20 propositions présentées à Christophe Itier, haut commissaire à l’Économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale, dans le cadre du Pacte de Croissance de l’ESS.

" Nos propositions peuvent répondre aux fortes inquiétudes soulevées par la crise sanitaire, contribuer à amortir le choc social qui se précise avec déjà plus de 600 000 emplois détruits et accélérer le développement d’une économie nouvelle, fondée sur des modèles robustes et protecteurs, locaux et éthiques", précise Hugues Victor, Président de l’UDES.

Cette "économie de demain", l’UDES l’imagine autour de 4 priorités :

  • la question sociale pour une société plus inclusive et solidaire (revalorisation des salaires de la filière médico-sociale, tarification couvrant les coûts réels des prestations, financement à la hauteur des besoins…) ;
  • la relocalisation des emplois, le développement du « Made in France » et un plan de relance qui vise à l’embauche de 100 000 emplois autour de projets socialement et écologiquement utiles ;
  • l’évolution des modes de travail qui parie sur la qualité (plan de formation à la numérisation, meilleure association des salariés à la gouvernance) ;
  • la prise en compte systématique de l’urgence écologique pour un développement soutenable et plus respectueux de l’environnement (travail sur l’impact positif social et environnemental des activités produites et réalisées, développement des filières du recyclage, du réemploi et du bio).

Reste à voir si le gouvernement tiendra compte de ses propositions dans son plan de relance. Affaire à suivre....

Modifié le jeudi 28 mai 2020


HAUT