CeGIDD (Centre Gratuit d’information, de Dépistage et de Diagnostic des infections par les virus de l’immunodéficience humaine, des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles).

C’est dans un CeGIDD que les personnes voulant faire un test gratuit de dépistage du VIH, des hépatites et des IST devront se rendre.

Le CeGIDD reprend les missions du CDAG-CIDDIST et les élargit pour s’occuper plus complètement de la santé sexuelle :

- Dépistage gratuit du VIH, des hépatites virales et des IST. En cas de test positif au VIH ou aux hépatites, le CeGIDD orientera la personne vers le service de soins approprié.

Les IST quant à elles seront traitées gratuitement sur place, sauf pour les cas nécessitant une prise en charge plus spécialisée (complications ou chirurgie laser pour ôter des condylomes par exemple).

Les tests pourront être anonymes ou nominatifs, au choix de l’usager. Si celui-ci choisit l’anonymat, il sera toujours possible de le lever par la suite, notamment en cas de traitement pour une IST. Bien entendu, comme toute structure de santé, le CeGIDD est soumis au secret médical,

- Prescription, et éventuellement délivrance, de contraception et de contraception d’urgence (pilule du lendemain). Ce service est gratuit mais n’est pas anonyme,

- Vaccination contre les hépatites A et B et contre le Papillomavirus responsable de cancers du col de l’utérus. Ce service est gratuit mais n’est pas anonyme,

- Prise en charge et suivi médical des accidents d’exposition au VIH ou à l’hépatite B (par exemple : oubli ou rupture du préservatif, partage de matériel d’injection ou de sniff) : soit le CeGIDD assure directement cette prise en charge (qui n’était jusqu’alors possible que dans un service d’infectiologie ou aux Urgences), soit il accueille les personnes pour les informer, voire les rassurer, mais les oriente pour le traitement,

- Consultation psychologique. Il ne s’agit pas d’offrir une psychothérapie mais au moins un premier accueil par un spécialiste des questions de sexualité en cas d’inquiétude importante, de difficultés liées à la sexualité ou au dépistage (tests à répétition, incapacité d’accepter un résultat négatif…). Certains CeGIDD auront même un sexologue,

- Consultation sociale par une assistante sociale,

- Distribution de matériel de prévention (préservatifs et gel en particulier).

Publiée le mercredi 08 août 2018


HAUT